CATHERINE ROTULO
 
Français / Anglais
 
 
Saga familiale
 
ATHERINE ROTULO naît le 18 juin 1948 à Versailles. Fille du Baron Jean Rotulo et de Dariette - Alice Moïse tous deux d‘origine italienne. Ce sont des familles, depuis plusieurs générations, de banquiers, de bâtisseurs et de grands voyageurs, amateurs d’art. Son grand-père paternel, Elie Rotulo naît à Paris avenue Rapp et part vivre très jeune à Saint Petersbourg. Plus tard ildirigera le Crédit Lyonnais. Il accueillera à l’époque les plus grands chanteurs d’opéra, il sera l’ami de Caruso. De retour en France en 1920, il s’installera à Chaville. Ses enfants vont acquérir la nationalité française. Il est enterré au cimetière du Montparnasse parmi de grands artistes (avec le peintre Hypollite Guigou). Catherine va hériter conjointement du talent de ce photographe amateur d’art (il laisse une œuvre importante et poétique, témoignage pictorialiste de ses voyages et de sa vie en Russie et en France) et de l’aptitude à conjuguer une double vie de femme d’affaires.

Elle entre au lycée La Bruyère de Versailles à 5 ans pour poursuivre des études classiques, parallèlement elle est admise au Conservatoire de musique où elle se consacrera durant plusieurs années au piano, au solfège, et à la danse classique. Très tôt elle découvre avec ses parents tous les trésors artistiques de l’Europe. Elle est immédiatement fascinée par la civilisation gréco-latine, l’architecture, et la sculpture. Sa mère, femme discrète, l’initie scrupuleusement à l’art et lui explique avec patience toutes les étapes de la peinture dans les musées, les églises et les sites archéologiques. C’est une démarche qu’elle poursuivra avec elle toute sa vie dans le monde entier.

À 18 ans, au cours d'un séjour à Rome, dans le cadre des échanges du Lions Club dont son père fût Melvin's Jones Fellow et dont elle est actuellement vice-présidente à Paris quai d'Orsay, elle fait la découverte de ses racines profondément italiennes. Son œil de plus en plus exercé, la guidera vers le raffinement esthétique. Dès cette époque, son exigence la conduit à un perfectionnisme aussi bien dans sa vie professionnelle que dans l’exercice de son art. Poussée par la rigueur paternelle, elle suivra des études supérieures de droit et d’anglais, tout en préparant une première exposition de photos sur les « ballets du XXe siècle » de Maurice Béjart ainsi que sur Rudolf Noureev, le plus grand danseur de tous les temps. Le point de vue adopté dans ses photos met en exergue la plastique du corps, l’aspect émacié des silhouettes et l’harmonie du geste, parfaitement rendus par le noir et blanc. Les professionnels suggèrent avec insistance à Catherine d’aller faire carrière aux Etats-Unis et au Japon. En voyant cette exposition, Madame Françoise Hardy qu’elle a connue dés 1963, lui propose d’être son photographe personnel pour quelques temps. C’est le sujet qui est traité dans « Françoise Hardy, ses plus belles années" par Catherine Rotulo, un livre qui est paru aux éditions de La Martinièrele plus grand éditeur d'art actuel français, le 27 septembre 2007.

Catherine Rotulo a accompli parallèlement une carrière de publicitaire (Paris Match, le Nouvel Observateur, Stratégies). C’est une spécialiste du conseil en marketing et stratégie. Sa vocation initiale de photographe a fait l’objet de plusieurs expositions, l’édition d’un livre sur l’Ile de Ré, et d’une présence active aux « rencontres d’Arles » où, pendant 20 ans, elle côtoie Lucien Clergue, Willy Ronis, Yann Arthus Bertrand, Guy Le Querrec, Xavier Lambours, Jeanine Nièpce, Donald Mac Cullin, Hans Sylester ses amies de l’agence Magnum, Henri Cartier-Bresson, Dominique Issermann et la plupart des galeristes d’art dont Madame Agathe Gaillard madame Monique Chomette, François Hebel, les plus grands tireurs de la photographie professionnelle.Elle fait la conaissance de François Hebel actuel directeurs des rencontres Enfin, il est à noter qu'elle est membre depuis 1985 de l'Union des Photographes Créateurs.

Elle travaille avec Robert Delpire, en dirigeant avec lui le Special Photo du Nouvel Observateur. Delpire deviendra le directeur du centre national de la photographie pendant 20 ans à Paris.
Elle côtoie également Jean-Claude Lemagny, conservateur général au département des Estampes et de la Photographie de la Bibliothèque Nationale de France pendant des années.
Sa curiosité insatiable l’a conduit à voyager dans le monde entier (Italie, Allemagne, Angleterre, République Tchèque, Inde, Cambodge, Thaïlande, Malaisie, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Etats-Unis, Mexique, Costa-Rica, Egypte, Sénégal, Ile-Maurice, et cette année, la Guadeloupe et Marie-Galante)

Expositions : "les Ballets du XXe siècle de Maurice Béjart", 1970, 1971, 1972, Paris 7e rue du Bac, Boulogne, Chaville, Saint Martin de Ré.
"Recherche créative sur Polaroïd", 1980, F.I.A.C. Paris; Le Serghi ; St Martin de Ré.
Audiovisuel "Comme un gout d'amérique", 1981. Et "Françoise Hardy", "oeil du diaph", Paris Montparnasse.
1983 : exposition à la galerie Canon à Beaubourg de tirages au charbon Michel Fresson «Nostalgies pastel en Ré»
1985 :Audiovisuel "l'Egypte vue par Catherine Rotulo", Centre National Kodak de la Photographie avenue George V Paris 8e.
1991 : «Nostalgie Pastel à l’aile muséale de l’hôtel de Clerjotte» Parution du livre d’art «îIle de Ré, île DoRée» pastel

1996 : exposition Image de la Mére conçu par Madame Viviane Esders s en Angleterre, aux Etats Unies et en France.
du livre Our Mothers à New York édité quelques mois plus tard nos Méres aux éditions de la Martinière
Catherine Rotulo est l’auteur de millions de photos couleur, inversibles et noir et blanc. Elle travaille également en numérique depuis plusieurs années et a été assez prolifique en matière de vidéo amateur.

Comme pour beaucoup de photographes, une seule vie ne suffira pas à exploiter son capital images. Aujourd’hui elle a un studio de création intégrant toutes les technologies informatiques permettant la production d’ouvrages «clés en mains» toujours sous le même nom de Catherine Rotulo.

Actualité : l’exposition des plus belles photographies de l’ouvrage créé avec Françoise Hardy se tiendra 11 rue de Monttessuy Paris 7e du 5 décembre 2007 jusqu’au 31 décembre 2008, sur rendez-vous.

Pour tout contact : catherine.rotulo@wanadoo.fr

Biographie officielle écrite par l'auteur (tous droits réservés)

 
Saga familiale en images